Le Moi au centre

Le cœur de la pédagogie curative anthroposophique est le respect de la dignité humaine. Une attention particulière est accordée à l’art et à la vie en commun de personnes présentant les handicaps et les caractères les plus divers.

La pédagogie curative est toujours fondée sur des valeurs qui prennent en compte les nécessités pratiques et théoriques de l’éducation dans des conditions difficiles : comme toute pédagogie, elle se base bien sûr d’abord sur des règles ; mais l’engagement actif pour les enfants et les adolescents présentant des besoins particuliers va au-delà de l’engagement habituel des adultes pour des êtres en devenir ; on peut dire qu’il s’agit d’une attitude propre à la pédagogie curative.

Johannes Gruntz-Stoll
directeur de la chaire de pédagogie spécialisée et de psychologie à l’ISP de la PH FHNW à Bâle, a publié de nombreux ouvrages (p. ex. « Lösungs-, ressourcen- und systemorientierte Heilpädagogik » Haupt Verlag, Berne).

Tout être humain peut être éduqué

A cette attitude appartiennent la conscience que tout être humain peut être éduqué, le respect de la dignité de la personne et l’engagement pour les droits des personnes en situation de handicap. Ces trois principes, parmi d’autres, sont non seulement entièrement partagés par tous les représentants de la pédagogie curative anthroposophique, mais aussi appliqués avec succès au quotidien par les institutions éducatives et les communautés de vie. On peut mettre en relief trois éléments qui montrent l’influence majeure, du point de vue historique, que cette pédagogie a exercée sur l’évolution de la pensée et de l’action dans le domaine de la pédagogie spécialisée et qui, en même temps, définissent le potentiel novateur actuel de cette orientation fondée sur la pédagogie réformatrice.

Les activités artistiques commencent dès la petite enfance.

L’art est essentiel

Tout d’abord, l’expérience et la création artistiques occupent dans la pensée pédagogique de Rudolf Steiner une place très importante : personne ne remet en question l’espace qu’accorde la pédagogie curative anthroposophique à la création et au vécu artistiques pour les personnes en situation de handicap ; la contemplation et la pratique de l’art font partie intégrante du quotidien de toutes les institutions d’inspiration anthroposophique. Ensuite, la vie en commun de personnes ayant des besoins différents est caractéristique des Camphill et des autres communautés villageoises anthroposophiques : là, c’est le principe du partage du quotidien pour les personnes en situation de handicap – formulé à l’origine au Danemark – qui a été développé et largement concrétisé. Enfin, le troisième élément est l’idée que les handicaps ne portent pas atteinte à la personne humaine et à la dignité de l’individu, mais uniquement à son enveloppe, au contact entre elle et son environnement.

Dialogue interprofessionnel

Ce sont là les trois valeurs sur lesquelles se fonde la pédagogie curative anthroposophique, notamment dans le dialogue avec les champs professionnels non anthroposophiques, avec les centres de formation et les scientifiques. Elle donne des impulsions et propose des axes de travail, tant dans les communautés de vie que par l’emploi de l’art, à toutes les formes de pédagogie curative. 

Faire un don

Formation et réseau

Instituts de formation en Suisse romande et en Suisse alémanique.

Deux adresses pour la formation à la pédagogie curative et à la sociothérapie anthroposophiques : Ecole supérieure en éducation sociale à Lausanne
(www.es-l.ch)

et Höhere Fachschule für anthroposophische Heilpädagogik, Sozialpädagogik und Sozialtherapie à Dornach (www.hfhs.ch).

Plus forts ensemble grâce à la VaHS.

La plupart des institutions anthroposophiques destinées aux personnes en situation de handicap sont regroupées dans une association (Verband für anthroposophische Heilpädagogik und Sozialtherapie in der Schweiz, VaHS, www.vahs.ch).