Le pissenlit fait progresser les légumes de Lituanie

En Lituanie, des études sur des potirons et des pommes de terre cultivées en biodynamie ont donné des résultats impressionnants. Études suscitées par des champs de pissenlits suisses. Réalisées et validées par des scientifiques lituaniennes.


Anti-oxydant  ß-carotine : teneur dans les potirons
Valeurs moyennes des années 2012-2014
Les valeurs désignées par les quatre lettres a, b, c, d  sont significativement différentes (p  0,05).
(Juknevičienė 2015)
500 = préparation bouse de corne
501 = préparation silice de corne
Variétés : « Justynka » « Karowita » » Amazonka »
Contrôle mg/100 g

En 1990, pour la Lituanie, ainsi que pour la communauté scientifique de ce pays, s’est ouverte la fenêtre vers l’Ouest. Le Professeur Honorata Danilčenko, agronome, se trouvait en Suisse à la fin des années 1990. Au cours de l’une de ses excursions, elle vit sur une colline prairie recouverte de fleurs, surtout des pissenlits, et tout à côté, une prairie où ne poussait que de l’herbe verte.

Phénomène découvert en Suisse, étudié en Lituanie

Ayant demandé la raison de cette différence notable, elle apprit que la prairie fleurie appartenait à un paysan biodynamiste. On lui dit que les fleurs de pissenlit étaient les composants de l’une des préparations biodynamiques. Elle voulut expérimenter les préparations biodynamiques, qui lui étaient inconnues, également en Lituanie, non pas en tant qu’agricultrice, mais en tant que scientifique.

Elle invita sa doctorante Edita Juknevičienė, ainsi que le Professeur Elvyra Jarienė et sa doctorante Nijolė Vaitkevičienė à participer à un travail de recherche. Les essais furent menés de 2012 à 2015 avec deux des principaux légumes de Lituanie : potiron et pomme de terre. Le sol, les plantes et les fruits ont été analysés.

Succès pour la bouse de corne et la silice de corne

Tout d’abord, le sol fut préparé pour les semis, des échantillons furent ensuite prélevés et on pulvérisa enfin la préparation biodynamique bouse de corne. Deux semaines plus tard, juste avant les semis, on préleva encore des échantillons de terre. Les analyses du sol révélèrent une nette amélioration de l’activité biologique du sol : augmentation d’environ 14% pour le phosphore, de 13% pour l’azote et d’environ 5% pour la potasse. Ces améliorations significatives se produisirent en seulement deux semaines après l’emploi de la préparation biodynamique. Celle-ci semble contenir des molécules de signalisation auxquelles réagissent immédiatement les bactéries du sol.

Sols plus chauds, racines plus grosses

On constata en outre que la température du sol, du 56ejour de végétation au 70e,s’était élevée de 0,56°C par rapport au groupe de contrôle.  Déjà en 1988, le Dr U. J. König, un chercheur allemand,  avait constaté que la préparation biodynamique bouse de corne avait une action stimulante sur la respiration du sol. En outre, on mesura pour toute la période de végétation une augmentation significative des activités enzymatiques de l’uréase (enzyme de l’assimilation de l’azote) et de la saccharase (enzyme du saccharose). Le volume des racines des potirons biodynamiques était 1,47 fois plus important que celui du contrôle. La récolte, pour les trois variétés de potirons et pour les pommes de terre, était supérieure de 15%.

Globalement positif

Les scientifiques voulurent également savoir si les préparations biodynamiques élèvent la teneur des composants secondaires – un paramètre important pour la qualité des aliments. L’utilisation des deux préparations biodynamiques bouse de corne et silice de corne conduisit à une augmentation significative des teneurs allant de 13% à 109%, par rapport au groupe de contrôle.

Comme dans beaucoup d’autres essais, les chercheuses lituaniennes ont constaté que  l’apparence, le goût, l’odeur et la structure des potirons et des pommes de terre sont améliorés par la préparation biodynamique silice de corne. Cette étude a montré que l’utilisation de préparations biodynamiques améliore la qualité du sol, intensifie l’activité des enzymes du sol et que la valeur nutritive des produits agricoles peut être augmentée.

Dr Edita Juknevičienė, Université Aleksandras Stulginskis, Lituanie

Lien vers la thèse (en anglais) : www.tinyurl.com/y99s7zjy

Faire un don